Ambassadeurs ONLYLYON

Originaire de Grenoble, Blandine Soulage photographie depuis une dizaine d’années les paysages et les acteurs de Lyon. Tant et si bien, qu’elle en est tombée amoureuse et y a même fondé sa famille. Aujourd’hui, la photographe est aussi devenue professeur de yoga et vit à Vassieux dans une maison partagée, avec son mari et ses deux enfants et n’envisage pas une seconde d’en partir !

Only Lyon
portrait.jpg

Blandine Soulage

photographe et professeur de yoga

40 ans

Quel est ton projet en ce moment ?

Je développe un travail personnel en photographie, autour du mouvement, des corps, de l’espace. Je collabore avec des danseurs pour mettre en image le dialogue des corps, les liens, le contact, choses que l’on a un peu perdues dans ces périodes de crise sanitaire. Je travaille essentiellement avec les acteurs culturels, comme le Musée d’art contemporain, le Musée des Beaux-Arts, l’Opéra, les Biennales ou encore des compagnies de théâtre. Ils sont très importants dans mon travail et jouent un rôle essentiel dans nos sociétés.

Quels sont tes lieux et événements coup de cœur ?

Les Utopistes est un beau festival d’art du cirque qui se déroule dans plusieurs lieux culturels de la Métropole et qui devrait grandir. Sinon, Je suis fan de la programmation et de la communication de l’Épicerie Moderne et de l’Opéra aussi, véritable épicentre de Lyon, avec son architecture et la diversité entre les danseurs de hip-hop, l’art lyrique… Côté événement, il y en a trop, mais pour moi ce serait les Biennales, de la Danse et d’art contemporain, deux rendez-vous majeurs internationaux.

Tes meilleurs plans pour réseauter ?

Le bouche à oreille. Dans mon métier, le travail appelle le travail, de manière informelle.

Des artisans ou projets à nous faire connaître ?

Une céramiste de Vassieux, Laure Kan, qui s’inspire du Kinsugi, un art japonais qui consiste à combler les fêlures d’un objet ébréché avec de l’or. C’est un art qui sublime l’imparfait. Elle est distribuée par les Artpenteuses, à Lyon 1er. Pour les projets, j’ai été photographe bénévole il y a quelques années pour La Cimade, une association d’aide aux migrants et aux réfugiés dans leurs démarches. C’est une belle association.

Comment te déplaces-tu dans la Métropole ?

Le plus souvent en voiture malheureusement. Car je me déplace souvent avec beaucoup de matériel.

D’habitude les Grenoblois ne sont pas fans de Lyon. Moi je n’ai plus envie d’en partir. Donc cela me fait drôle d’être ici et de me sentir si bien.

Ton spot préféré pour une escapade dans les alentours ?

On a la chance d’avoir un beau territoire et des lieux exceptionnels à 15 minutes de la maison. En famille, on aime bien aller dans les Monts d’Or, à l’Ermitage, ou à Poleymieux pour faire le sentier des rapaces. Dans un autre registre, j’adore également les Puces du Canal pour une balade en famille. Sinon, pour moi, le meilleur spot à Lyon pour faire une photo reste le musée des Confluences. Le bâtiment, le lieu, c’est juste génial !

Ton livre de chevet ?

J’en ai deux. Les Yoga Sutras de Patanjali et l’Art de la Méditation de Mathieu Ricard. Ils ont changé ma vie. Et j’aime m’y replonger régulièrement pour piocher des bulles de sagesse quand j’ai besoin de me recentrer.

L'univers poétique de Blandine Soulage

Quelles bonnes pratiques répérées ici ou ailleurs aimeriez-vous mettre en oeuvre chez nous ?

J’ai vécu au Danemark quand j’étais plus jeune. Là-bas, les gens ont l’habitude de vivre dans des lieux ou les espaces verts, le compost, la laverie sont mutualisés. Beaucoup de choses se font déjà dans cet esprit à Lyon mais je pense que nous pouvons aller plus loin vers des modes de vie collaboratifs.

Pour consommer responsable, quels sont tes tips ?

J’essaie de réduire mes déchets au maximum. Je vais au marché, j’achète local, en vrac. Nous avons aussi la chance d’avoir plein de petites épiceries orientées vers ce genre de produits à Lyon comme Pic et Gram. Je ne suis pas branchée Gastronomie ou bistronomie, mais plutôt petits coffee shop healthy comme ceux que l’on trouve à la Croix Rousse.

Avec quel territoire la Métropole pourrait coopérer, en France ou ailleurs et sur quel sujet ?

Nous avons fait beaucoup de progrès que ce soit dans l’urbanisme, l’environnement. J’aimerais que la Métropole puisse coopérer avec des villes de pays du sud, en Afrique, en Asie et en Amérique du sud.


Blandine Soulage a participé à la campagne ONLYLYON Ensemble, débutée en 2020 et qui se poursuit en janvier 2021.

Retrouvez Blandine Soulage sur Instagram ou sur son site